Coordonnées

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Baby horse and dog play
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

La marche en laisse

L'objectif à atteindre

La laisse doit vous sembler virtuelle, sachant qu’elle ne le sera jamais pour le chien. Celui-ci sait très bien quand il est attaché ou non ! Par elle, sans le vouloir, vous communiquez en permanence et à votre insu des informations à votre chien.

Elle est donc un moyen de communication primordial.

A l’extérieur, votre chien est constamment relié à vous par cette laisse. Mais il est aussi souvent plus attentif à tout ce qu’il peut découvrir dehors qu’à son propriétaire. Il va cependant pouvoir sentir (au moyen de la laisse) vos changements de direction (sans vous regarder), vos éventuelles crispations au moment de croiser un autre chien…

Quand démarrer l'apprentissage ?

Vous pouvez démarrer cet apprentissage avec votre chiot dès qu’il est en âge de sortir.

Plus le chiot est jeune, plus il apprend vite. N’ayez pas de craintes pour d’éventuelles contaminations virales : les anticorps transmis par sa mère le protègent les premières semaines de sa vie, puis le relais est pris par ses propres défenses dès qu’il est vacciné.

Vous aurez au préalable habitué le chiot au port du collier, puis de la laisse et du collier, chez vous, en l’associant dans un premier temps à des situations agréables : jeu, caresses… Evitez de lui mettre laisse et collier uniquement durant vos absences par exemple, le chiot risque alors d’assimiler ces nouvelles contraintes à votre départ.

Une fois dans la rue pour vos premières sorties, adaptez votre marche aux trajets du chiot de façon à ce que son contact avec la laisse ne lui semble pas une contrainte. Une deuxième personne devant le chiot peut l’appeler et le rassurer s’il hésite et cherche à reculer.

Puis commencez à imposer progressivement votre propre parcours, que vous varierez à chaque fois : le chiot doit apprendre à marcher à vos côtés d’une façon régulière, quelles que soient les stimulations croisées sur sa route. Empruntez un parcours mêlant des lignes droites et des trajectoires courbes, rebroussez chemin... Et enfin variez les allures au cours de la promenade.

Pendant toute la durée de l’exercice, ayez soin de récompenser le chiot par des caresses, de lui parler de façon enjouée, de l’encourager.

Dans un deuxième temps :

  • S’il tire trop, sanctionnez le chien par un léger coup de laisse, après lui avoir donné l’ordre de rester à votre hauteur, ordre bien évidemment précédé du nom du chien ! Si le chien est trop puissant, passez la laisse dans votre dos, et tenez-la à deux mains, et arrêtez vous brutalement en même temps que vous tirez sur la laisse : votre poids augmentera la force sur le collier du chien. Puis repartez, et dès que le chien a pris à nouveau quelques centimètre d’avance, recommencez la sanction : la tête ou l’épaule de votre chien doit rester au niveau de votre jambe.
  • Encouragez-le s’il traîne, par une gestuelle qui le stimule : petites claques sur votre jambe à sa hauteur…

Vous pouvez (en plus) lui apprendre à s’arrêter au bord des trottoirs ou à s’asseoir immédiatement. Cette séquence pourra permettre au chiot de se calmer au moment où les sollicitations extérieures seront trop fortes. 

Vous pouvez aussi lui apprendre le caniveau à cette occasion.

Ce qu'il ne faut surtout pas faire

  • Choisir une laisse à enrouleur qui ne permettrait pas une bonne communication entre votre chien et vous. Ce type de laisse est intéressant lorsqu’on veut laisser plus de liberté au chien, mais seulement lorsque celui-ci sait déjà marcher au côté de son maître sans tirer.
  • Utiliser un harnais, qui incite au contraire votre chien à tirer.
  • Avoir une laisse trop grande ou trop petite : la laisse idéale est courte, adaptée à la taille du chien, d’une longueur entre 40 cm et 1m.
  • Choisir un environnement trop riche en stimulations pour ses premières sorties : vous ne devez pas avoir à lutter contre un milieu plus intéressant pour lui que l’apprentissage que vous lui proposez.
  • Effectuer des séances trop longues : comme pour tous les apprentissages, il vaut mieux se limiter à quelques minutes par jour pour éviter la fatigue chez le chiot et même pour vous.

En résumé, soyez patient, mettez-vous dans de bonnes conditions à chaque fois, insistez sur le côté ludique.

Cet apprentissage, obligatoire pour se mettre en conformité avec la loi, est réalisable même sur un chien adulte, voire vieillissant, qui n’aurait jamais appris la laisse auparavant. Un peu de persévérance et de motivation viennent à bout du chien le moins coopératif en quelques dizaines de minutes (même s’il sera probablement nécessaire de recommencer l’apprentissage le lendemain !).