Coordonnées

Actualités

  • Animal expo 2017

    Le plus grand salon des animaux de compagnie vous ouvre ses portes les 7 et 8 octobre 2017 au Parc Floral de Paris Vincennes.
  • Un livre pour vivre mieux en imitant son chat

    Il est libre, calme, observateur, prudent, élégant, charismatique, indépendant, fier… Et si on singeait le chat pour vivre mieux ? C’est ce que propose « Agir et penser comme un chat », le nouveau livre de Stéphane Garnier.
  • Vivre plus longtemps avec son animal

    Nos animaux de compagnie vivent plus vieux et mieux grâce à différents facteurs : alimentation, exercice, soins…
  • Quizz animaux

    Testez vos connaissances sur les chiens
  • Une tortue de mer sauvée grâce à l'impression 3D

    Lors d'une collision avec l'hélice d'un bateau, une tortue de mer a été laissée pour morte avec la mâchoire brisée, avant d'être récupérée et sauvée par une équipe de volontaires grâce à la technologie de l'impression 3D.
Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Carte d'identité du Cacatoes
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Les cacatoès

Les cacatoès sont originaires d’Indonésie, de Nouvelle-Guinée et d’Australie. Ils sont facilement reconnaissables à leur huppe (crête de plumes) qui se dresse sur le haut de leur tête à la moindre émotion. Attention, ne vous fiez pas à leur aspect doux et soyeux : ces oiseaux ont un caractère très affirmé et exigent une très grande disponibilité de la part de leur propriétaire.

Morphologie et comportement

Bien qu’il existe des espèces à plumage noir, les cacatoès blancs sont les plus courants en élevage.

Les espèces les plus fréquentes en France sont les cacatoès à huppe blanche (plumage blanc), les cacatoès à huppe jaune ou rouge (plumage blanc) et le cacatoès rosalbin (plumage gris et rose, huppe rose clair) mais il en existe de nombreuses autres.

Les cacatoès blancs sont les plus grands (45 à 50 cm pour un poids de 900 g). Le cacatoès rosalbin est le plus petit (35 cm de long environ pour un poids de 600 g).

Les cacatoès ont souvent un caractère fort et, de ce fait, ils ne sont pas recommandés aux débutants. Ils aiment se donner en spectacle (danser, culbuter…) et mobiliser toute l’attention. Ils ont tendance à créer un lien très fort et exclusif avec un membre de la famille humaine et à exiger une totale disponibilité, ce qui peut conduire à des agressions si on ne se plie pas à leurs volontés. En général, le comportement agressif  et possessif a tendance à empirer avec l’âge, surtout s’ils ont été nourris à la main, car alors ils ne craignent pas l’Homme et n’hésitent pas à l’attaquer et à le mordre. Et inutile avec eux de tenter une éducation ferme et d’élever la voix : ils n’en font qu’à leur tête et toute manifestation autoritaire ne fait que les stresser.

> Une bonne éducation pour le cacatoès passe forcément par l’apprentissage de l’autonomie. N’hésitez pas à vous faire aider auprès de spécialistes pour ce point.   

Avec beaucoup de patience, les cacatoès peuvent apprendre à dire quelques mots ou à siffler un petit air, mais ils ne sont pas de très bons oiseaux parleurs. En revanche, ils peuvent pousser pendant de longs moments des cris stridents, qui mettent à rude épreuve les nerfs de leur propriétaire (et de ses voisins !).

Un cacatoès peut vivre entre 50 et 60 ans.

> Le cacatoès rosalbin est le plus facile à élever : il est plus docile, moins agressif, moins bruyant et pose moins de problème de compatibilité entre mâle et femelle.

Logement

Les cacatoès doivent être logés dans des cages à perroquet de grande taille et très résistante. Pour un grand cacatoès, prévoyez une cage de 4 m de longueur, 1,50 m de largeur et 2 m de hauteur. Placez des copeaux de bois non traités dans le fond de la cage. N’oubliez pas un bol pour l’eau et un pour la nourriture, quelques perchoirs et beaucoup de jouets à mâchouiller. Soignez particulièrement le système de fermeture de la cage, les cacatoès sont des maîtres dans l’art de l’évasion !

Vous pouvez sortir le cacatoès de sa cage mais attention, il est extrêmement rapide, en volant, en courant et en grimpant. De plus, il est très destructeur et a tendance à s’attaquer à votre intérieur : il aime grignoter, croquer et enlever tout ce qui dépasse (bouton de chemise, lobe de l’oreille, accroc sur le papier peint…). Les chiens et les chats ne lui font pas peur !

> Si vous le pouvez, essayez de lui réserver un ou plusieurs espaces de jeu dans votre habitation, garnis de perchoirs sur pieds, de balançoire, de jouets pour l’occuper.

Les cacatoès peuvent vivre dehors en volière toute l’année si les conditions climatiques ne sont pas extrêmes.

Alimentation

Il est très difficile de modifier l’alimentation des cacatoès une fois qu’ils sont adultes. Mieux vaut les habituer très jeunes à une nourriture variée. Préférez une alimentation « tout-en-un » plutôt qu’un mélange de graines et incitez-les à goûter de la verdure, des légumes et des fruits.

> Une alimentation trop riche en graisses pourrait entraîner l’apparition de lipomes (tumeurs graisseuses).

Reproduction

La maturité sexuelle est atteinte vers l’âge de 4-5 ans (vers 2 ans pour le cacatoès rosalbin). La femelle pond en général 2 œufs (jusqu’à 5 pour le cacatoès rosalbin qui est plus prolifique). L’incubation dure 25 à 28 jours, les deux parents se relayant pour couver les œufs. Les oisillons prennent leur envol entre 50 et 85 jours selon les espèces.

Le plus gros souci avec les cacatoès est la compatibilité des partenaires : il est fréquent que, dans un couple qui vivait pourtant en parfaite harmonie, le mâle agresse violemment la femelle au début de la saison des amours, pouvant aller jusqu’à la tuer. En revanche, une fois qu’un couple s’est constitué et s’entend bien, il n’y a généralement plus de souci ; ils peuvnt nicher pendant plus de 20 ans.

Ne réunissez jamais deux animaux à l’âge adulte ; le plus sûr est d’acheter des jeunes oiseaux dont le sexe est identifié par recherche d’ADN puis d’attendre qu’ils se reproduisent. S’ils ont grandi ensemble, il y a plus de chances qu’ils s’entendent bien.

Soins

  • Nettoyez et désinfectez la cage toutes les semaines. Enlevez les fientes au moins tous les 2 jours. Changez l’eau de l’abreuvoir et enlevez les aliments non consommés tous les jours.
  • Si vous voulez baguer les oiseaux, vous devez le faire avant l’âge de 6 jours : après cette date, vous ne pourrez plus glisser l’anneau autour des doigts.
  • Vous pouvez éventuellement tailler les ongles et les ailes pour ralentir (un peu !) le cacatoès. N’hésitez pas à demander à un professionnel de vous montrer comment faire la première fois.
  • ? Vérifiez régulièrement l’absence de poux, auquel cas il faudrait traiter avec un produit adapté.

Santé

Les cacatoès sont des oiseaux résistants. Certains signes doivent cependant vous amener à consulter un vétérinaire : un oiseau qui reste en boule, refuse de manger et maigrit, respire bruyamment, présente diarrhée ou constipation.

Le picage est l’un des troubles comportementaux que les cacatoès peuvent présenter en captivité, car ils sont très (voire trop) attachés à leur maître et supportent mal une séparation, même temporaire. Et, si le cacatoès déprime, il peut s’arracher toutes les plumes du corps, jusqu’à la « nudité » complète. Le 2nd trouble comportemental fréquent est l’agressivité, qui oblige malheureusement souvent à se séparer de l’oiseau. Il est ensuite difficile de faire adopter un oiseau adulte agressif et il faut parfois envisager l’euthanasie…

Pour entretenir son pelage, le cacatoès (surtout les espèces blanches) s’enduit lui-même le plumage d’une fine poudre qu’il produit et qui lui donne son petit côté duveteux. La présence de cette poudre est la preuve d’une bonne santé chez le cacatoès. Les oiseaux malades ont peu ou pas de poudre. Mais attention, cette poudre peut être responsable d’allergie chez l’Homme.

Pour différencier les mâles et les femelles

Certaines espèces de cacatoès présentent un dimorphisme sexuel. C’est le cas par exemple du cacatoès blanc : la femelle a l’iris de l’œil brun rouge, alors que celui du mâle est noir. Pour les autres espèces, le plus simple est de faire une recherche d’ADN à partir d’une plume arrachée sur l’oiseau.

Pour manipuler un cacatoès

Les cacatoès sont des oiseaux très vifs, dont le bec est très puissant et tranchant. Gardez toujours l’oiseau loin de votre visage.

Pour acheter un cacatoès

Le mieux est d’aller chez un éleveur (amateur ou professionnel). Des bourses aux oiseaux, des marchés ou des expositions sont fréquemment organisés, n’hésitez pas à vous y rendre, cela vous permettra de prendre contact avec des passionnés qui sauront vous guider dans votre choix.

La législation diffère selon les espèces. Pensez à vérifier avant l’adoption si une quelconque autorisation est nécessaire pour détenir la variété choisie en toute légalité.

L’achat de la cage et des accessoires revient à plusieurs centaines d’euros. Un cacatoès coûte de 1000 à 2000 €. Le cacatoès doit être âgé d’au moins 3 mois et déjà socialisé. Méfiez-vous si vous recueillez un cacatoès plus âgé dans un refuge ou chez un particulier, qu’il ne soit pas abandonné pour des problèmes de comportement.