Coordonnées

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Baby horse and dog play
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Les 5 sens du chien

Comme chez l'homme, le chien utilise ses 5 sens, bien que l'on puisse parfois distinguer des differences de fonctionnement et d'utilisation.

La vision

L'oeil se situe dans une orbite dans une cavité osseuse du crane. Il est entouré de muscles qui permettent les mouvements dans différentes directions. Il est protégé par une paupière supérieure et un paupière inférieure, recouvertes de cils , protégeant l'oeil des agressions extérieures, et d'une troisième paupière, simple membrane dans l'angle interne de l'oeil, normalement invisible. Le globe occulaire est formé de la cornée, en contact avec l'exterieur, de l'iris et du cristallin permettant de concentrer la lumière. Dans sa face extérieure, le liquide vitré et la rétine permettent de transformer la lumière en information nerveuse vers le cerveau.

C'est la composition de la rétine qui est à l'origine de la précision et de la couleur de l'image, les chiens sont incapables par exemple de voir le rouge, le spectre visuel va ainsi du jaune au bleu. La concentration des cellules sur la rétine explique aussi la capacité de vision nocturne. Ainsi le chien est capable d'avoir une vision de nuit supérieure à celle de l'homme.

A distance, le chien ne distingue pas de façon précise les objets fixes, leur perception des détails est environ 6 fois inférieure à celle de l'homme, mais il perçoit très bien les mouvements même à grande distance. D'autre part son champ de vision est plus large (environ 240 degré par rapport à 180 degré chez l'homme).

L'ouïe

L'oreille du chien est composée d'un pavillon recouvert de peau et de poils, mobile, pouvant s'orienter selon la provenance des sons. Le pavillon débouche sur un conduit auditif long et cartilagineux, se terminant par une fine membrane : le tympan. L'oreille moyenne et l'oreille interne permettent l'amplification et la transmission de l'information au cerveau.

L'ouïe du chien est 2 fois plus développée que celle de l'homme, il percoit des fréquences plus hautes que l'homme ainsi que des ultrasons.

Lorsqu'on lui parle il est capable de distinguer des mots ainsi que la variation du ton de la voix.

Son acuité sonore est bien plus importante : un son de faible intensité entendu jusqu'à 4 mètres chez l'homme l'est jusqu'à 25 mètres chez le chien.

Par contre qu'il ait les oreilles tombantes ou dressées, sa capacité auditive est toujours excellente.

L'odorat

C'est le sens le plus développé chez le chien. C'est grace à son odorat principalement que le chien repère son habitat, ses congénères, son alimentation, il joue un rôle important dans la communication, le comportement sexuel, le comportement alimentaire.

L'odorat du chien est 1 million de fois plus efficace que celui de l'homme.

L'efficacité de l'odorat du chien vient de plusieurs facteurs :

  • Muqueuse olfactive (dans le nez) dont la surface est 50 fois plus importante chez le chien par rapport à l'homme.
  • Cellules du cerveau dédiées à l'analyses des odeurs 40 fois plus nombreuses chez le chien que chez l'homme.
  • Il possède un organe supplémentaire dans le palais supérieur et relié au nez par deux petits canaux, c'est l'organe voméronasal ou organe de Jacobson. Il permet d'analyser les odeurs avec énormément de précision même lorsque la quantité de molécules odorantes est très faible.

L'animal est aussi capable de détecter des phéromones, qui sont des substances volatiles à action brève et forte, libérées à grande distance et permettant de transmettre une communication particulière : message sexuel, hiérarchique, émotionnel... Ce sont des informations que l'homme n'est pas capable de détecter.

Cette capacité de reconnaissance des odeurs explique que votre chien détecte un médicament caché dans ses aliments, qu'il n'aime pas qu'on lui applique shampoing et lotion sur le poils (en général il va se rouler partout...), qu'il reconnaît votre odeur sur un vêtement que vous lui laissez en votre absence...

Mais de cette capacité exceptionnelle, l'homme en a aussi tiré partie en l'utilisant pour ses besoins : chien détecteur de drogue, d'explosif, chien de secours en avalanche, chien truffier... tous ces animaux mettent leur odorat hors du commun au service de l'homme.

Le toucher

L'animal est l'objet de différentes sensations transmises par la peau vers le cerveau : la sensation de froid ou de chaud, la douleur, la sensibilité aux surfaces extérieures. Mais cette fois nos animaux de compagnie ont un sens bien moins développé que chez l'homme.

La sensibilité est variable selon les différentes partie de corps. Les récepteurs sont en général concentrés à la base du poils avec un concentration plus importante dans certaines zones : vibrisses (moustache) qui servent à un repérage dans l'espace, poils des sourcils, du menton, des oreilles, les coussinets qui permettent d'appréhender la nature du sol, mais aussi le chaud et le froid, la truffe...

Le goût

C'est un sens là aussi peu dévelloppé chez les animaux, qui le compense par leur odorat particuliérement performant.

Les papilles gustatives sont situées sur la langue, le palais et le pharynx, elles sont peu nombreuses par rapport à ce que l'on peut trouver chez l'homme et c'est surtout l'association à l'odorat qui permet à l'animal d'apprécier la nourriture. La sensation de goût se détériore peu en présence fréquente du même aliment, ainsi si l'animal apprécie une nourriture il pourra en consommer tous les jours avec le même plaisir (ce qui est d'ailleurs conseillé).