Coordonnées

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Baby horse and dog play
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Les aliments toxiques pour les chiens et les chats

Certains aliments consommés par l’Homme ne doivent en aucun cas être proposés aux animaux domestiques. Il s’agit principalement du chocolat, du café, de l’oignon, de l’ail, du raisin, de la pomme de terre, de l’alcool, du sel et de la noix de Macadamia. Le chien, en raison de son comportement alimentaire peu sélectif, peut ingérer de grandes quantités de ces aliments toxiques ; le chat est en général plus délicat quant au choix de ses aliments.

Le chocolat

Le chocolat (et tous les produits à base de cacao) sont toxiques, surtout pour le chien, particulièrement glouton, qui peut en avaler de grande quantité. Le chocolat noir est plus toxique que le chocolat au lait et le chocolat blanc. Attention, le cacao peut aussi se cacher dans les coques de fèves de cacao utilisées comme paillis dans les plates-bandes (dose toxique pour 10 kg : 80 g) ou dans certains engrais « bio » aux cosses de cacao (dose toxique pour 10 kg : 250 g).

C’est la théobromine (à l’origine du goût amer du cacao) qui est responsable des effets toxiques du chocolat. L’élimination de cette molécule de la famille des alcaloïdes est plus lente chez le chien que chez l’homme, et les doses toxiques sont atteintes plus rapidement. Elle agit en stimulant le système nerveux central et le muscle cardiaque et en induisant une relaxation des muscles lisses (en particulier ceux des voies respiratoires) et une augmentation de la production d’urine.

> La théobromine a une DL50* d’environ 100 mg/kg chez le chien et 200 mg/kg chez le chat, mais des signes cliniques peuvent être observés à des doses nettement inférieures (dès 20 mg/kg chez le chien). A titre indicatif, une tablette de 200 g de chocolat noir contient 1000 mg de théobromine, ce qui est suffisant pour tuer un chien de petite taille.

Les premiers signes d’intoxication surviennent généralement dans l’heure qui suit l’ingestion, parfois plusieurs heures après. Le chien a soif, il vomit. Il s’agite et tremble, mais il peut aussi rester prostré. En général, l’évolution dure 12 à 24 heures et l’animal se remet sans séquelle, mais dans les cas les plus graves, des troubles cardiaques et/ou un coma, avec une évolution mortelle, peuvent se produire.

Le café

Les intoxications au café sont rares chez le chien et le chat, mais elles tendent à augmenter avec l’apparition des nouvelles boissons énergisantes. La toxicité du café est due non seulement à la caféine mais également à la théobromine et la théophylline produites lors de la métabolisation du café.

> La DL50 de la caféine est d’environ 140 mg/kg chez le chien et environ 100 mg/kg chez le chat. Un gramme de grains de café contient 10 à 20 mg de caféine. Un café filtré contient environ 0, 58 mg de caféine/tasse.

Les symptômes apparaissent généralement 4 à 6 heures après l’ingestion ; ils sont assez proches de ceux de l’intoxication au chocolat. Une tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque) est souvent présente. Comme pour l’intoxication au chocolat, le pronostic est généralement favorable mais une complication mortelle est toujours possible.

L’oignon et l’ail (plantes du genre Allium)

  • L’oignon sous toutes ses formes (cru, frit, bouilli, déshydraté…) peut provoquer une intoxication. Ce sont les dérivés soufrés contenus dans l’oignon qui sont responsables de sa toxicité, en entraînant une destruction des globules rouges dans le sang.

La dose toxique pour un chien est d’environ 5 à 10 g d’oignon par kg de poids. Pour un chien de 10 kg cela correspond environ à 1 oignon entier.

Le 1er symptôme présenté par l’animal intoxiqué est donc une coloration rouge foncé des urines dans les 12 à 24 heures suivant l’ingestion. Si l’oignon est ingéré en très grande quantité ou si l’ingestion est répétée plusieurs jours de suite, des symptômes d’anémie peuvent apparaître : faiblesse, anorexie, muqueuses pâles ou jaunâtres, essoufflement…

> Chez le chat, les symptômes sont beaucoup plus discrets, sauf si l’intoxication consiste en une quantité considérable d’oignon ou que l’ingestion est continue sur une longue période. Les symptômes sont alors les mêmes que chez le chien.

Le pronostic est généralement bon. Les symptômes disparaissent en une à deux semaines.

  • L’ail et le poireau contiennent également une substance toxique, le thiosulfate, mais ils sont moins toxiques que les oignons. De grandes quantités doivent être absorbées pour causer une intoxication.

Le raisin

La découverte de la toxicité du raisin (frais ou sec) est assez récente et le principe actif responsable de cette toxicité n’a pas encore été mis en évidence. Elle ne concernerait que le chien. La dose toxique de raisin frais chez le chien est de l’ordre de 10 à 50 g/kg. Une grappe de raisin frais peut être fatale pour un chien d’une dizaine de kilos ! Le raisin sec étant plus concentré en principe toxique, la dose toxique est plus basse. Il faut souligner que la sensibilité au toxique varie aussi selon les animaux. Chez les chiens les plus sensibles, quelques grains suffisent.

Les symptômes apparaissent dans les heures qui suivent l’ingestion. Ils sont d’abord digestifs (vomissement, diarrhée, anorexie), puis des symptômes d’insuffisance rénale aiguë apparaissent 24 à 72 heures après l’ingestion.

Le pronostic est variable : il dépend de la quantité de raisin ingérée, de la précocité du diagnostic et de l’apparition d’une insuffisance rénale aiguë. Le pronostic vital est engagé dès lors qu’une anurie (arrêt de la production des urines) s’installe.

La pomme de terre crue

La toxicité de la pomme de terre crue chez l’homme et les animaux de rente est connue depuis longtemps ; la découverte est plus récente chez les animaux de compagnie.

Le principe actif toxique de la pomme de terre est la solanine.

> La pomme de terre présente deux autres dangers : la consommation de pommes de terre crues en grande quantité, et donc l’ingestion d’amidon cru peu digestible, peut provoquer des troubles digestifs graves, et les pommes de terre peuvent être responsables d’obstruction œsophagienne si le chien les avale tout rond.

L’intoxication à la pomme de terre est le plus souvent due à l’ingestion de tubercules verdis, germés, trop vieux ou d’épluchures en grande quantité. Au-delà de 30 grammes de pommes de terre verdies par kg de poids, la toxicité est avérée.

La pomme de terre cuite, de bonne qualité, conservée de bonnes conditions, distribuée dans une ration ménagère ne présente aucun risque pour la santé.

Le chien est plus souvent concerné. En cas d’intoxication, l’animal présente des symptômes nerveux (abattement, incoordination motrice, paralysie, coma…) ou digestifs lors d’ingestion sur le long terme (salivation excessive, anorexie, vomissements, diarrhée profuse noirâtre). Le pronostic est très sombre dans le 1er cas, bon dans le 2ème.

L’alcool

La substance toxique mise en cause est ici l’éthanol. Les circonstances d’intoxication sont variées : boissons alcoolisées, produits liés à la fermentation alcoolique (levure de bière par exemple), fruits pourris dans les jardins…

> Les doses toxiques ont été déterminées chez le chien. Elles sont très proches de celles chez l’homme. Par voie orale, la DL50 est 5,5 g/kg et la dose létale de 5 à 8 g/kg. La vitesse d’élimination de l’alcool dans le sang est de 150 à 200 mg/kg/h.

Les symptômes de l’intoxication apparaissent en général dans l’heure qui suit l’ingestion d’éthanol (soit un taux d’alcool dans le sang d’environ 1 à 1,5 g/L). L’animal change de comportement (il vocalise sans raison apparente), il vomit (ce qui entraîne rapidement une déshydratation), présente des mouvements désordonnés (avec un risque de blessure élevé). La mort peut survenir par arrêt respiratoire.

Le pronostic est plutôt bon si l’alcoolémie reste modérée (moins de 3 g/L) et si un traitement approprié est mis en place rapidement. Les symptômes disparaissent alors en 24 heures.

Le sel (chlorure de sodium)

Les biscuits apéritifs ou les autres aliments très salés ne sont toxiques que si l’animal n’a pas suffisamment à boire en même temps (en revanche, les animaux s’intoxiquent fréquemment en ingérant le sel régénérant du lave-vaisselle, le sel répandu sur les routes en hiver, de l’eau de mer en grande quantité ou des objets en pâte à sel !).

Le sodium contenu dans le sel provoque un œdème du cerveau et des troubles nerveux (démarche titubante, comportement anormal, convulsions avec une contraction généralisée des muscles). L’intoxication peut être mortelle ou laisser des séquelles irréversibles.

> Si le chien ou le chat arrive encore à boire, proposez-lui de petites quantités d’eau de façon répétée. Si les symptômes persistent, consultez rapidement votre vétérinaire.

La noix de Macadamia

Les noix de Macadamia sont les seules noix toxiques chez les carnivores domestiques. Elles sont utilisées dans la composition de cookies, de sucreries ou encore mangées salées et grillées. Le plus souvent, ce sont les chiens qui s’intoxiquent, en mangeant les noix ou les coques.

Le composé toxique n’est pas connu.

Des signes cliniques de type faiblesse apparaissent dès l’ingestion de 2,2 g de noix par kilogramme de poids vif. A partir de 7 g/kg, des vomissements surviennent. Les symptômes se produisent 6 à 24 heures après l’ingestion. Aucun cas mortel n’a été observé à ce jour.

> La cuisson ne change rien à la toxicité de la noix.

* La DL50 est la dose unique déduite statistiquement censée provoquer la mort de 50% des animaux auxquels la substance a été administrée. La valeur de la DL50 est exprimée en poids de la substance étudiée rapportée à l’unité de poids corporel de l’animal.

Que faire ?

Essayez d’estimer les quantités d’aliment ingérées par l’animal.

Si l’animal vomit spontanément (n’essayez pas de le faire vomir vous-même), examinez les vomissures : la présence d’aliment permet d’orienter le diagnostic.

Appelez votre vétérinaire, un service d’urgence vétérinaire ou un centre antipoison animal (vous pouvez joindre le CAPA Ouest, basé à Nantes, 24h/24, 365 jours/an au 02 40 68 77 40). S’il existe un antidote, il sera administré à votre animal, sinon un traitement symptomatique et éliminatoire sera mis en place. Il est probable que votre animal soit placé en observation pendant 48 heures.

 

Attention :

Il existe d’autres aliments qui, sans être réellement toxiques, sont fortement déconseillés pour les chiens et les chats, car ils peuvent en fonction de la fréquence et des quantités entraîner l'obésité, différents problèmes intestinaux, pancréatite, dilatation-torsion de l'estomac…, voire pire dans les cas extrêmes :

  • le lait (riche en lactose),
  • les aliments gras et trop salés (fromages, viandes grasses ou jambon),
  • les pâtes crues type pâte à pain, tarte… (levure),
  • l'avocat (attention aussi au noyau, toxique et qui peut être facilement avalé et provoquer une occlusion), certains champignons, les marrons et châtaignes,
  • les petits os de poulet, lapins… qui peuvent faire des esquilles pointues et se coincer dans la gorge ou perforer les intestins (préférer un gros os à moelle de bœuf),
  • les aliments sucrés, le xylitol (substitut de sucre),
  • les aliments moisis ou périmés,
  • le tabac (attention aux mégots très riches en nicotine), la marijuana…
  • l'alcool.