Coordonnées

Actualités

  • Animal expo 2017

    Le plus grand salon des animaux de compagnie vous ouvre ses portes les 7 et 8 octobre 2017 au Parc Floral de Paris Vincennes.
  • Un livre pour vivre mieux en imitant son chat

    Il est libre, calme, observateur, prudent, élégant, charismatique, indépendant, fier… Et si on singeait le chat pour vivre mieux ? C’est ce que propose « Agir et penser comme un chat », le nouveau livre de Stéphane Garnier.
  • Vivre plus longtemps avec son animal

    Nos animaux de compagnie vivent plus vieux et mieux grâce à différents facteurs : alimentation, exercice, soins…
  • Quizz animaux

    Testez vos connaissances sur les chiens
  • Une tortue de mer sauvée grâce à l'impression 3D

    Lors d'une collision avec l'hélice d'un bateau, une tortue de mer a été laissée pour morte avec la mâchoire brisée, avant d'être récupérée et sauvée par une équipe de volontaires grâce à la technologie de l'impression 3D.
Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Carte d'identité du Cacatoes
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Le chat obèse

L'obésité est un mal de plus en plus répandu dans nos sociétés occidentales, et malheureusement il en est de même pour nos animaux de compagnie et en particulier pour les chats.

Considérée comme une véritable pathologie, l'obésité est à prendre en considération avec beaucoup de sérieux car elle est à l'origine de problèmes graves pour la santé de nos félins domestiques.

Comment estimer si mon chat est en surpoids ?

On considère que l'animal est en surpoids lorsqu'il dépasse de 15% son poids idéal.

Il n'existe pas vraiment de poids parfait ou de mesures permettant de donner un seuil de poids critique. C'est l'observation de la silhouette du chat qu'il faut prendre en compte.

Sur un chat au poids normal, on doit pouvoir sentir les côtes et la colonne vertébrale en effleurant les flancs sans pour autant que ceux-ci soient saillants. Le creux du flanc doit être visible, votre animal ne doit pas avoir l'air d'un "petit tonneau". Chez le chat obèse, certains signes ne trompent pas : diminution de l'exercice, difficulté à sauter en hauteur, diminution du toilettage sur les zones difficiles d'accès : dos, arrière train.

Pourquoi l'obésité ?

La prise de poids découle d'un déséquilibre entre la prise alimentaire et la dépense énergétique.

Certaines situations entrainent un risque accru, c'est en les connaissant que l'on pourra faire de la prévention.

Animal vivant à l'intérieur

Les animaux qui ne sortent pas ne se dépensent pas en chassant, ils sont beaucoup plus sédentaires. Il faudra donc essayer de stimuler l'exercice : jouet, arbre à chat...

Stérilisation

La stérilisation entraine une modification de la sécrétion de certaines hormones qui diminue d'environ 25% la dépense énergétique de l'organisme. Voilà pourquoi il est important de modifier l'alimentation dès la stérilisation.

Alimentation à volonté.

Dans la nature, le chat chasse et mange à tout moment mais on ne peut appliquer cela avec l'aliment tout prêt, qui est plus simple et plus facile d'accès. Ainsi, le chat ne se régulera pas automatiquement en mangeant seulement l'alimentation qui lui est nécessaire. Il faudra donc éviter de lui laisser celle-ci à disposition et préférer donner plusieurs petits repas et de limiter la quantité totale.

La connaissance des facteurs de risque doit entrainer une prise de conscience de la part du propriétaire afin que l'on puisse prévenir l'apparition de l'obésité.

Quels risques ?

La prise de poids n'est pas sans risque médical, un certain nombre de pathologies découle de l'obésité.

Les études montrent que les pathologies les plus rencontrées chez l'animal obèse sont :

Les problèmes locomoteurs : risques multipliés par 4.9

Le surpoids entraine une fragilité articulaire et une usure prématurée des articulations avec apparition plus précoce d'arthrose. D'autre part, la diminution de l'exercice entraine une fonte musculaire. L'animal bouge peu, peut difficilement courir ou sauter.

Le diabète : risques multipliés par 3.9

On observe un diabète de type 2, c'est à dire une diminution de la sensibilité à l'insuline, hormone permettant de réguler le taux de sucre dans le sang. Le libre accès à la nourriture et l'absorption d'aliments très énergétiques sont responsables de la baisse de cette sensibilité.

Ce diabète, s'il est détecté assez tôt est en général réversible, lorsque l'on traite l'obésité.

Les problèmes dermatologiques : risques multipliés par 2.3

L'animal obèse a du mal à faire sa toilette, particulièrement parce qu'en général il n'arrive pas à atteindre certains endroits (dos, arrière train). Or, la toilette prend beaucoup de temps à l'animal afin d'entretenir sa peau et son poil. On observera donc chez les gros chats, un poil terne et sec, des pellicules et des amas de poils agglutinés. Afin de palier à ce problème, il sera nécessaire de brosser et toiletter le chat régulièrement.

La stéatose ou lipidose hépatique

C'est une maladie du foie qui s'installe rapidement suite à la moindre anorexie chez le chat obèse. L'accumulation de graisse dans le foie entraine un disfonctionnement de l'organe. C'est une maladie mortelle qui nécessitera une hospitalisation rapide.

D'autres maladies voient leur risque augmenter dans les cas d'obésité : infections urinaires, maladies cardiaques, altération du système immunitaire.

Que faire ?

Diminuer l'apport calorique

Comme pour tout régime, il faut diminuer l'apport calorique dans la ration mais aussi augmenter la part de fibres. Pour cela plusieurs choix sont possibles : utiliser des aliments diététiques prévus pour la perte de poids. Ils ont l'avantage de proposer une ration équilibrée et de ne pas occasionner de carences. Ils sont hypocaloriques, hypo énergétiques et riches en fibres ce qui apporte un sentiment de satiété. Ils entrainent une perte de poids progressive mais efficace. Pourtant, cela peut ne pas convenir à certains chats, il est alors possible de faire soit même un menu de régime pour son chat, mais cela s'avère compliqué car il faut bien équilibrer la ration et cela demande en général de faire appel à des vétérinaires nutritionnistes afin de ne pas faire d'impairs.

On choisira aussi de fractionner les repas car le chat est un animal qui mange souvent et avoir plusieurs petits repas par jour facilitera l'acceptation du régime. Bien sûr, on évitera toutes friandises, restes de tables...

Il n'est pas conseillé pour faire maigrir votre chat d'utiliser son aliment habituel et d'en diminuer la quantité : cela représente des repas déséquilibré, et votre chat aura faim et risque de mal le supporter : vol, miaulements intempestifs...

L'important est d'apporter une alimentation stable et de calculer sont apport alimentaire en fonction d'un poids cible.

Il ne faut pas être trop pressé, une perte de poids progressive est en général plus facile à accepter et plus durable. Surtout, la perte de poids progressive évitera le risque d'apparition de problèmes hépatiques.

Augmenter l'exercice

L'amaigrissement passe aussi par une augmentation de la dépense énergétique. Malheureusement, contrairement au chien, il est difficile d'obliger un chat à faire de l'exercice. On pourra lui proposer des jouets afin qu'il se dépense un peu plus mais il faut que l'animal y soit habitué et aime ça, on pourra aussi installer un arbre à chat.

Il existe des jouets dont l'intérieur est creux et où l'on cache des croquettes, cela peut être une bonne alternative, le chat l'utilisera car il veut les croquettes et cela lui fait faire de l'exercice en bougeant l'objet pour les en faire sortir.

Suivi de l'amaigrissement

Une fois que le poids idéal est obtenu, il faut faire attention à ne pas retomber dans la prise de poids. On utilisera donc des aliments allégés : ils sont destinés aux animaux ayant tendance à prendre du poids afin de stabiliser le poids, mais pas du tout destinés à faire maigrir. Ce sont les aliments de "l'après régime".

Il faudra s'astreindre à un suivi régulier afin d'agir au plus vite si le surpoids réapparait.

Enfin, certains chats sont résistants à l'amaigrissement, cela peut venir d'une pathologie et si malgré tous vos efforts le chat ne maigrit pas, il conviendra de consulter un vétérinaire afin de vérifier qu'aucun autre problème ne se cache derrière la prise de poids.

L'idéal est bien sûr de faire de la prévention et d'éviter le surpoids ; Si vous faites stériliser votre chat(te), le (la) voir grossir n'est pas une fatalité. Il faut dès la chirurgie passée changer l'alimentation en fonction du nouveau stade physiologique afin d'adapter la prise alimentaire et éviter la prise de poids. Il existe désormais de nombreux aliments spécialisés pour chat stérilisé, chat d'intérieur...