Coordonnées

Actualités

  • Animal expo 2017

    Le plus grand salon des animaux de compagnie vous ouvre ses portes les 7 et 8 octobre 2017 au Parc Floral de Paris Vincennes.
  • Un livre pour vivre mieux en imitant son chat

    Il est libre, calme, observateur, prudent, élégant, charismatique, indépendant, fier… Et si on singeait le chat pour vivre mieux ? C’est ce que propose « Agir et penser comme un chat », le nouveau livre de Stéphane Garnier.
  • Vivre plus longtemps avec son animal

    Nos animaux de compagnie vivent plus vieux et mieux grâce à différents facteurs : alimentation, exercice, soins…
  • Quizz animaux

    Testez vos connaissances sur les chiens
  • Une tortue de mer sauvée grâce à l'impression 3D

    Lors d'une collision avec l'hélice d'un bateau, une tortue de mer a été laissée pour morte avec la mâchoire brisée, avant d'être récupérée et sauvée par une équipe de volontaires grâce à la technologie de l'impression 3D.
Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Carte d'identité du Cacatoes
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Médecines alternatives : l’ostéopathie

Par conviction, par curiosité, par dépit ou en complément de la médecine « traditionnelle », vous aimeriez montrer votre animal à un ostéopathe. Bien au-delà d’une « médecine des os » comme son nom pourrait le faire croire, l’ostéopathie est une science s’intéressant à l’être vivant dans son entier et dans son unicité.

> L’ostéopathie n’a rien à voir avec « le magnétisme », la « conjuration » ou autres « dons » thérapeutiques.

Dans la nébuleuse pendant de nombreuses années, ce métier trouve peu à peu une place à part entière, même s’il est parfois compliqué de trouver le bon interlocuteur.

Le cadre légal : qui est ostéopathe animalier ?

En 1980, le Dr vétérinaire Dominique Giniaux, séduit par l’ostéopathie, décide de suivre des cours d’ostéopathie humaine pour les mettre en application sur les chevaux. Bien que très appréciée des propriétaires, cette démarche est un tollé dans le milieu vétérinaire et le Conseil de l’Ordre le qualifie de « charlatan ».

Pendant les deux décennies suivantes, plusieurs structures sont créées par des vétérinaires ou des ostéopathes diplômés d'État spécialisés en ostéopathie animale et destinées à l'enseignement de l'ostéopathie animale (IMAOV, AVETAO, IFOREC, AEOEC, NIAO).

Ce n'est qu'en 2002 que l'ostéopathie humaine est reconnue, après 50 années de combat, avec des décrets d'application en 2007 !

En 2011, un Conseil d'Orientation Stratégique de l'Ostéopathie Animale est créé afin de s'entendre sur le champ de compétence et l'organisation de la profession d'ostéopathe animalier et des formations qui  préparent à la délivrance des diplômes qui permettent de l'exercer.

Actuellement, il existe trois cursus reconnus :

  • Après un diplôme de Docteur Vétérinaire, poursuivre ses études afin d'acquérir de sérieuses compétences dans le domaine de l'ostéopathie (Bac +7).
  • Après un diplôme d'ostéopathe humain, poursuivre ses études afin d'acquérir de sérieuses compétences dans le domaine animalier (Bac +7).
  • Depuis 2011, une formation post-baccalauréat, en 5 ans, conduit au diplôme d'Ostéopathe Animalier.

Cependant, depuis mai 2012, avec l'alternance du pouvoir exécutif, cette formation pourrait être remise en question.

De l'avis de tous, une formation d'ostéopathe animalier dispensée sur quelques week-ends ne saurait répondre à l'ampleur de l'ostéopathie. Or de nombreuses « écoles » et « formations » sont proposées, en dehors des cursus indiqués, et faisant miroiter des revenus substantiels.

Par ailleurs, un certain nombre de personnes se sont autoproclamées ostéopathe. Vous êtes en droit de demander de quelles formations diplômantes/expériences ils se réclament.

« On tend à faire croire que l'ostéopathie ne s'adresse qu'aux troubles locomoteurs. Il faut savoir que toute intervention sur le rachis d'un individu a des conséquences sur le fonctionnement de ses organes, de ses grandes fonctions, et de sa santé en général. Quelles que soient le « feeling » et les prédispositions d'un individu, nul ne peut savoir toutes les possibilités de diagnostic devant un cas présentant tel ou tel symptôme s'il ne les a pas apprises. Et on se retrouve devant le même problème : il faut du temps et des études »
Propos du Dr D. Giniaux, fondateur de l’ostéopathie animale en France
 

Quel est le principe de l’ostéopathie ?

L'ostéopathie est une Science ou une Méthode de traitement qui consiste à faire le diagnostic physique des maladies dans le but de découvrir, non pas les symptômes mais les causes des modifications tissulaires, de l'obstruction à la circulation des liquides, ou de l'atteinte de l'intégrité des forces de l'organisme.

Le traitement des maladies est réalisé par des manipulations spécifiques non douloureuses : le praticien applique les principes de la mécanique articulaire, plus spécialement vertébrale, et utilise les ressources inhérentes à l'organisme pour surmonter la maladie et restaurer la santé. Ce traitement permet ainsi à l'organisme d’exciter ses réactions de défense et d'accélérer la formation d'anticorps et d’antitoxine pour obtenir la guérison.

Les principes de base de l’ostéopathie ont été dictés par son fondateur, le Dr Still (américain),  dès 1874 :

  • Le corps est un.
  • L’interrelation structure/fonction est primordiale
  • La nature a pourvu les êtres vivants d’une capacité d’autoguérison

L’ostéopathie considère :

  • Le corps dans son ensemble
  • La continuité des structures entre elles

L’ostéopathie utilise les mains :

  • Pour l’écoute et le diagnostic
  • Pour le traitement

L’ostéopathie mobilise :

  • L’énergie du patient
  • Les articulations
  • Les tissus mous et les tissus organiques

Comment l’ostéopathie est-elle pratiquée ?

L'ostéopathie regroupe un grand nombre de techniques qui s’utilisent ensemble, séparément ou successivement :

  • Les techniques vertébrales qui s'intéressent aux mouvements des vertèbres et des côtes.
  • Les techniques périphériques qui s'intéressent aux mouvements des différentes articulations des membres.
  • Les techniques crâniennes qui s'intéressent aux micro-mobilités des structures du crâne.
  • Les techniques viscérales qui s'intéressent aux mouvements des différents viscères et organes les uns par rapport aux autres.
  • Les techniques d'écoute qui s'intéressent aux mouvements spontanés des tissus du corps.
  • Les techniques faciales qui s'intéressent aux mouvements transmis par les différentes enveloppes des structures du corps.
  • Les techniques énergétiques qui s'intéressent à la circulation des différentes énergies parcourant le corps.
  • Les techniques de fluidité qui s'intéressent à la circulation des différents liquides dans le corps.
  • Les techniques somato-émotionnelles qui s'intéressent à la libération somato-émotionnelle du corps.
  • Toutes ces techniques constituent la palette dans laquelle puise tout ostéopathe après avoir observé, écouté, interrogé et réalisé une succession de bilans biomécaniques. Ces techniques ostéopathiques de rétablissement du mouvement physiologique permettent à l'organisme de se rééquilibrer.
  • Elles sont douces, non traumatisantes, et peuvent s'effectuer sur toutes les régions du corps.

L'ostéopathie est une méthode de soins exclusivement manuels, dont le but est de redonner la mobilité aux différentes structures composant un organisme vivant, pour lui permettre de rétablir l'équilibre de ses fonctions. C'est un système d'ajustement manuel des dérèglements structuraux du mécanisme vivant qui produisent ou entretiennent le désordre et la maladie.

Comment se passe la consultation d’ostéopathie ?

Le rôle de l'ostéopathie est d'intervenir sur la ou les structures nécessaires pour en rétablir la fonction, par une parfaite connaissance de la hiérarchie de ces fonctions et leurs interférences, en considérant le patient comme une personnalité unique.

1. En premier  lieu, l'ostéopathe s'occupe de l'individu et non du symptôme, d'où l'importance de l'entretien et de l'anamnèse.

2. Ensuite, le praticien examine tous les paramètres personnels du patient : morphologie, tempérament, attitude, gestuelle, environnement psychique et physique...

3. En troisième lieu enfin, l'ostéopathie se sert de la clinique symptomatique classique dans le but d'exercer une médecine réactive, spécifique et qualitative : c'est une approche de l'individu en tant qu'exemplaire unique, dans un déséquilibre psychophysiologique, par l'intermédiaire des mains du thérapeute.

La consultation dure entre une demi-heure et une heure. Le type de manipulation dépend des techniques employées par le praticien. Les techniques énergétiques ou faciales sont très douces voire même imperceptibles par le propriétaire. Les techniques musculo-squelettiques ou structurelles seront de véritables manipulations physiques, parfois accompagnées de craquements mais qui doivent être parfaitement indolores pour l’animal.

Qu’attendre de l’ostéopathie ?

Il est possible de considérer que l’ostéopathe peut réduire ou supprimer tous les maux, articulaires, musculaires ou viscéraux, seul ou en complément d’une thérapeutique traditionnelle. En revanche, l’ostéopathie ne peut en aucun cas prétendre guérir une affection lésionnelle de type insuffisance rénale chronique ou insuffisance cardiaque valvulaire.

Pour l’ostéopathe, un dysfonctionnement est caractérisé par la restriction d’un mouvement ; sa science permet de rétablir ce mouvement qui rééquilibrera l’individu.

Combien coûte une consultation par un ostéopathe ?

Les honoraires des praticiens ostéopathes animaliers (Docteurs vétérinaires, Ostéopathes humains DO formés à la médecine animale ou autres formations reconnues) sont libres, ils vont donc varier en fonction de la région, de la disponibilité et de la concurrence. Pour les gros animaux comme les chevaux, le déplacement sera facturé.

Le prix de la séance (environ une heure de travail) varie de 60 à 90 euros en moyenne.

Certaines mutuelles pour animaux proposent le remboursement de ces consultations.