Coordonnées

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Baby horse and dog play
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Alimentation et allergies chez le chien

Pourquoi donner un aliment diététique à mon chien allergique ?

L'allergie est une réaction anormale de l'organisme (réaction immunitaire) à la présence d'une substance, en général une protéine, qui n'est normalement pas nocive. On appelle allergène cette substance capable d'induire ce type de réaction.

Il existe quatre grands types d'allergie  :

  • L'allergie aux piqûres de puces.

  • La dermite atopique (maladie chronique (toute la vie de l'animal), héréditaire, caractérisée par une prédisposition à développer des allergies (aux aliments, acariens, pollens) et une peau anormale qui ne remplit plus sa fonction de barrière protectrice).

  • L'allergie alimentaire.

  • L'allergie de contact.

Signes cliniques de la maladie

Quelle que soit l'origine de l'allergie, celle-ci se traduit par des démangeaisons qui se compliquent par les traumatismes auto-infligés : perte de poils, rougeurs, excoriations et croûtes. Les allergies sont souvent compliquées par la colonisation de la peau par des parasites, des bactéries ou des mycoses.

La plupart des allergies débutent chez le jeune animal, toutefois l'allergie alimentaire peut se déclencher à n'importe quel âge.

Comment savoir que mon chien est allergique ?

Le diagnostic de l'origine de l'allergie est un parcourt long et coûteux, au cours duquel le vétérinaire va éliminer progressivement les différentes causes :

  • Réaliser un traitement antiparasitaire (du chien, de ses compagnons animaux et de l'environnement).
  • Reconnaître et traiter les infections secondaires.
  • Rechercher la cause de l'allergie :
    • Saisonnalité ?
    • Alimentation ?
    • Prédisposition génétique ?

> Les tests sérologiques par prise de sang sont rarement fiables dans le diagnostic d'allergie alimentaire.

Qu'est ce qu'une allergie alimentaire ?

Environ 10 % de l’ensemble des allergies rencontrées chez le chien sont dues à des réactions à certains types d’aliments et peuvent se manifester à n’importe quel moment de sa vie. Les symptômes sont cutanés et parfois digestifs (diarrhées, flatulences, augmentation du nombre de selles journalières), sans caractère saisonnier.

> Il ne faut pas confondre allergie alimentaire (réaction immunitaire) et intolérance alimentaire, (réaction non immunitaire) laquelle se caractérise par la difficulté qu’éprouve votre chien à digérer certains aliments et qui peut provoquer des diarrhées ou des vomissements.

>  NB : Le système digestif du chien normal n’assimile pas certains aliments consommés par les humains, tels que la rhubarbe, le soja, les oignons, les épinards, les betteraves, ou le maïs et les haricots rouges insuffisamment cuits.

Les allergènes alimentaires sont le plus souvent des protéines. La grande majorité des allergènes alimentaires identifiés chez le chien sont par ordre de fréquence :  la viande de bœuf, les produits laitiers, le poulet, le blé, les œufs de poule, le maïs et le soja.

> Une allergie alimentaire peut compliquer une dermite atopique : 30% des chiens atopiques sont améliorés par un régime hypoallergénique. Avant de commencer une désensibilisation, on essaiera  une alimentation adaptée.

Quelle alimentation choisir pour mon chien allergique ?

Le régime d'éviction : première phase dans le choix de l'aliment.

Le régime d'éviction est une technique diagnostique pour identifier un composant de la ration responsable de l'allergie alimentaire. Il consiste à nourrir votre animal avec des aliments qu'il n'a jamais mangés auparavant (viande de cheval ou de canard, flétan, lentilles par exemple...).

Pour cela, votre vétérinaire, en fonction des goûts et des habitudes de votre chien, choisira de calculer une ration ménagère ou d'utiliser des aliments diététiques de régime d'éviction.

Ce régime est poursuivi pendant 10 à 12 semaines, jusqu'à l'arrêt des symptômes. On réintroduit ensuite un à un les aliments traditionnels (phase de provocation) et on constate les réactions cliniques pour identifier le composant responsable des allergies.

> Pour être effectif ce régime doit être strict, sans aucun à-côté !

Le régime alimentaire est ensuite adapté à l'allergène identifié : ration ménagère excluant le composant ou alimentation industrielle diététique correspondant à l'éviction de cet allergène. Cet allergène incriminé devra être à jamais retiré de l’alimentation de votre chien.

> Ce régime d'éviction ne doit être qu'un régime transitoire, à but diagnostique. Même si vous avez la sensation que votre animal est parfaitement bien avec cet aliment, ce n'est qu'une étape dans la recherche de l'aliment idéal pour votre chien.

Les aliments hypoallergéniques

Les régimes hypoallergéniques visent à soulager certaines réactions allergiques comme les démangeaisons, les infections des oreilles à répétition, la perte de poids, les irritations de la peau, les vomissements ou les diarrhées.

Le bœuf et les produits laitiers, le blé, le maïs et le soja sont les aliments les plus fréquemment incriminés, ils sont remplacés dans ces aliments par d'autres sources de protéines, comme l'agneau. Les sources de glucides utilisées évitent le blé et le remplacent par du riz par exemple.

Ils sont par ailleurs enrichis en acides gras essentiels (omega 3) qui diminuent l'inflammation cutanée et aident à hydrater la peau et le pelage.

Enfin, une forte teneur en antioxydants aide à neutraliser les effets néfastes des radicaux libres sur les cellules de la peau.

Le choix de l'aliment hypoallergénique est guidé par la maladie de votre chien et le résultat des examens ou tests complémentaires : il n'y a pas un mais des aliments hypoallergéniques et un seul correspond aux besoins de votre chien.